AdresseTéléphone
AdresseTéléphone
Actubouliste
Actubouliste
SOPHIE PEREZ
 
Education et création
 
C’est à l’âge de 10 ans que Sophie va lancer ses premières boules et ce sous l’œil attentif de ses éducateurs elle est alors dans une école de pétanque celle du Charel à proximité d’Aubagne.
Sophie va s’illustrer dans les championnats départementaux, triplette, doublette et tête à tête en atteignant chaque fois le dernier carré. La Marseillaise aurait pu lui ouvrir les portes de son stade mais par deux fois Sophie échouera en quart. Sophie n’a pas de meilleur souvenir précis sauf qu’elle adore jouer avec sa maman et quant à choisir une joueuse sans hésiter elle nomme Angélique Colombet.
Au-delà de ces performances boulistiques on notera que Sophie a créé deux écoles de pétanque (Auriol et Gémenos) et pour finir la cerise sur le gâteau obtenu un diplôme d’éducatrice BF1....
 
Laure Sylvère
 
Histoire de couple
 
Laure a 20 ans quand elle se lance dans le monde de la pétanque et ce sera avec son mari. Le mixte sera au menu de pratiquement tous ses concours. A 36 ans vient la naissance de son fils et Laure va se retirer des terrains pendant une dizaine d’années environ. Plus tard elle revient dans le circuit et obtient une belle performance en atteignant un quart de finale à la Marseillaise. Ensuite elle rate la dernière marche au championnat des Bouches du Rhône à Beaumont en doublette en perdant en demi-finale. Laure va également participer à un concours de tir à St Julien et s’inclinera en quart de finale. Laure a une profonde admiration pour Sylvette Innocenti et Séverine Roche. Ses meilleurs souvenirs elle les vit actuellement avec ses copines du club de Beaudinard qu’elle trouve talentueuses et avec lesquelles elle passe de très bons moments à travers des concours.
 
Robert Zaragoza
 
YVETTE MACERI

Une carrière tronquée

Yvette Macéri commence à jouer à la pétanque elle a alors 20 ans mais elle devra s’arrêter près de 15 ans pour se consacrer à sa vie de famille et élever ses enfants. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et dès son retour à la compétition, Yvette va participer à de nombreux carrés dans divers championnats de ligue et départementaux. 2007 et 2012 elle atteint les quarts de finale en triplette et demi finale en doublette. La Marseillaise sera également à son menu avec deux quarts de finale obtenus en 2016 et 2019. La même année elle perdra en demi-finale d’un départemental à la mêlée. En ligue avec sa partenaire Isabelle Audrey elle échouera au stade des demi-finale. En 2020 juste avant le confinement elle va finir l’année de belle manière en remportant le grand prix de Septèmes (59 doublettes présentes) en compagnie de Joëlle Cousigné Bava avec laquelle elle aime bien jouer. Yvette a une préférence pour Cindy Peyrot et en fait sa joueuse favorite. Son meilleur souvenir c’est avec Hasni Ahmed qu’elle a vécue en 2007 lors d’une demi-finale perdue à Beaudinard son club actuel.

Robert Zaragoza
 
CHRISTIANE CALENZO
 
Il n’est jamais trop tard
 
Christiane Calenzo est arrivée très tard dans le circuit de la pétanque, c’était en 1999 elle avait alors 48 ans. Elle va pourtant s’adapter très vite à la compétition et jouer de nombreux Nationaux, Château Arnoux, Villeneuve, Les Milles, Fos, Firminy, Mulhouse, Martigues en atteignant chaque fois le dernier carré. Après une finale perdue au grand prix de Sassenages elle s’impose aux Borels, à la Mède, Bel Air et Rassuen en doublette. En championnat elle joue également les premiers rôles, une demi-finale en tête à tête, deux fois en 1/8ème toujours en tête à tête et une finale perdue à la mêlée. Au Mondial la Marseillaise deux fois elle atteindra les 1/8ème. Avec son club de St Julien (notre photo) elle remportera la Coupe régionale des clubs et se qualifiera pour le CRC 1 qui devait se jouer en 2020 mais hélas reporté. Un de ses plus beaux souvenirs reste le B (consolante) gagné au National d’Espallion aux côtés de Laeticia Caron et Viviane Cheylan. Sa joueuse préférée est sans hésiter Nadia Djabri.
 
Robert Zaragoza
 
EMILIENNE DELSOCCORO
 
Une pléiade de titres
 
C’est un énorme palmarès que nous propose Emilienne et la plupart de ses trophées ont été remportés avec deux grandes dames de la pétanque Danièle Gros et Sylvette Innocenti. 1988 elle est championne de PACA à Toulon. Plus tard (1991/1992) Elle remporte le championnat départemental en triplette. Elle est sélectionnée pour faire un stage au championnat du monde féminin en 1992. A partir de 2004 les titres vont s’empiler, vainqueur de Rassuen par trois fois (2004/2009/2012), championne départementale en doublette, championne de ligue en 2007 et vice-championne à Château Arnoux (2005). Deux fois victorieuse à Bormes les Mimosas, une fois à Pertuis et deux fois à Fos /mer.
 Finaliste de l’Euro pétanque (2008) et atteint trois fois les quarts, championne de Corse triplette et doublette en 2008. Mais elle ne s’arrête pas là, le mixte fait partie aussi de son tableau de chasse elle sera championne avec Nicolas Tarassenko puis qualifiée pour la ligue avec Mourad.
Lucette Espinas fait également partie de ses partenaires, ensemble elles remporteront deux championnat départementaux (2009/2015). C’est d’ailleurs avec Lucette qu’elle gardera un de ses meilleurs souvenirs lors d’un championnat de ligue à Nice. Avec son club de Beaudinard elle remportera le championnat des clubs associée à Brigitte Agostini, Laure Sylvère et Véronique Randrianarizafy. Emilienne a débuté la pétanque à l’âge de 8 ans sous l’œil attentif de son papa avec lequel elle a passé de très bon moments. Emilienne n’hésite pas à dire que sa joueuse préférée est Daniel Gros.
 
Robert Zaragoza
 
RAYMONDE DRAN 
 
Une illustre inconnue !
 
Il ne faut pas avoir peur des mots. Force est toutefois de constater, que sans un parcours chaotique, le palmarès de Raymonde Dran qui franchira dans quelques temps le Cap de la cinquantaine, sans avoir la richesse de Danielle Gros sa joueuse préférée, serait tout de même bien plus volumineux.
En effet, si l'on peut écrire qu'entre la licenciée de l'Amicale Bouliste Berroise et son "idole", il y a pour l'heure la ligne droite de Longchamp, on peut espérer lui voir sous peu refaire une partie de son retard. Maintenant que la Berroise de St Victoret s'est relancée dans le grand bain.
Le fait de ce parcours chaotique vaut bien une explication :
A l'origine Raymonde vit dans un autre monde que celui des intégrales.
Dès l'âge de 17 ans, elle ne participe qu'à des Concours mixtes. "... j'étais surtout une mixtarde. Je jouais 1 H - 1F ou 2 H - 1 F."
M'explique-t-elle, au cas où la définition du mot Mixte m'aurait échappé... (On peut rire !).
 
" ... Je jouais avec Alain Rotondo et Fabrice Dran et ensuite avec Dédé hache et toujours Fabrice Dran, avec lequel elle convolera en justes noces en 1998.... J'ai aussi participé avec mon Papa et Hamid. Hamid qui a gagné le Mondial La Marseillaise avec Rachid en 1987..."
Puisque nous y sommes, avant tout petit clin sur la "Généalogie" et l'on peut se rendre compte que le talent est dans les germes.... Avec un géniteur "Néné" Ségura, qui excelle tout aussi bien au Jeu Provençal qu'à la pétanque. Lui qui s'est particulièrement distingué plusieurs fois au Mondial La Marseillaise à Pétanque. Plus particulièrement en 1974 où il fut battu en demi-finale.
Sa fille en arbore fièrement le trophée.
 
Un titre sinon rien !..
 
Pour revenir à l'essentiel, c'est sous l'impulsion de sa sœur Nicole que Raymonde vient à la compétition exclusivement féminine. Force est de reconnaître qu'elle ne va pas tarder à se mettre en évidence. En effet, c'est en 1998 avec sa sœur, que Raymonde va connaître son heure de gloire. Décrocher un titre de championne Départementale en battant en finale Sylvette Innocenti et Fabienne Albentosa. Un binôme qui représente le Nec plus ultra dans la spécialité.
Par la suite Raymonde disparaît des écrans radar. Sa vie familiale et privé, mais aussi son boulot de secrétaire comptable, fait qu'elle accorde plus de temps aux bilans et cal...
 
PATRICIA CAYANAKIS
 
Aime jouer avec Christel Paille
 
Patricia a commencé à jouer à la pétanque elle n’avait que 11 ans et c’est Jeannot Manukyan qui guidera ses premiers pas. En 2004 elle échoue en quart de finale du championnat de ligue associée à Christel Paille avec laquelle elle jouera souvent et reste sa joueuse préférée. Patricia va participer à de nombreux Nationaux, elle s’imposera deux fois à Gap et atteindra par deux fois les quarts de finale à Château Arnoux. Son meilleur souvenir c’est avec Christel Paille lors d’un quart de finale de la ligue perdu à Sisteron. Son premier titre de championne départementale c’est avec Yoanne Aziza quelle va le rempoter en mixte 2X2 (2004) une ouverture pour le France à Agen sans résultats hélas.
 
Robert Zaragoza
 
Frédérique Gibert

Modeste mais compétitive

Frédérique fait ses premiers pas en 2004 c’est son papa qui lui donnera l’amour de la pétanque elle a alors 35 ans. Sous ses conseils l’année suivante elle prend sa première licence.
Frédérique va participer à plusieurs championnats de ligue en étant par cinq fois finalistes, quatre fois en doublette et une fois en tête à tête. Elle atteindra enfin son but au Régional de Périgueux en s’imposant (en doublette) et une superbe demi-finale en triplette mixte à Carmaux qui resteront pour elle ses meilleurs souvenirs. Sa joueuse préférée mais surtout son amie est Charlotte Darodes et aime beaucoup son idole Philippe Quintais.

Robert Zaragoza
 
MANESSOUR YASMINA

L’arbitrage comme objectif

Yasmina que certains (nes) appellent intimement ‘’ Mimine ‘’ est toute nouvelle dans le monde de la pétanque, elle a débuté en 2015. Yasmine va faire ses premiers vrais pas dans le Mondial la Marseillaise avec deux participations (2016/2018) elle atteindra la première fois la 6ème partie et la seconde la 5ème partie puis aux 12h de Marseille où elle s’inclinera en finale de la consolante. A noter une belle place en demi-finale d’une mêlée féminine départementale. Récemment elle a pris la licence à l’Etoile Bouliste Septemoise avec Evelyne Hovaguimian et Jennifer Cogno avec lesquelles elle joue depuis quelque temps. Yasmine garde un très bon souvenir de sa rencontre avec l’équipe de Martinique en 2018. Cindy Peyrot et Charlotte Darodes sont les joueuses qu’elle apprécie beaucoup. Mais Yasmine a un objectif en vue c’est de réussir sa formation d’arbitrage pour pouvoir l’exercer, et on croise les doigts pour qu’elle y parvienne.

Robert Zaragoza
 
Jennifer Cogno

Débutante dans le circuit

Jennifer est toute nouvelle dans le monde de la pétanque, son palmarès peut attendre elle est en apprentissage. Jennifer a cependant vécu une finale Interclub féminine avec Marignane en 2018 qui restera son plus beau souvenir. En 2019 elle se lance dans le Mondial la Marseillaise et atteindra les 1/8éme de finale ce qui est néanmoins une belle performance. Cette année (2020) avec sa joueuse préférée Evelyne Hovaguimian et Yasmina Manessour elle obtiendra une honorable place au Marathon de Rassuen en terminant 20ème de la compétition. Jennifer a 43 ans et une volonté d’avancer dans le circuit des boules, son petit palmarès devrait on l’espère, grossir dans les années à venir.

Robert Zaragoza
 
Véronique Randrianarizafy
 
Patronne des Bouches du Rhône
 
Véronique a fait ses premiers pas à la pétanque à l’âge de 22 ans et de fort belle manière en représentant son pays Madagascar au championnat du monde en 2002 et 2004.
Véronique va réaliser un coup d’éclat en 2008 en remportant avec ses deux partenaires Malgaches la Marseillaise féminin. Jamais une équipe étrangère n’avait réussi à s’imposer dans le plus grand concours du monde, Véronique, Francine, Tatie et Madagascar viennent d’entrer dans la légende.
Mais Véronique n’en restera pas là, de 2009 à 2017 elle allait faire régner...
 
Cendryne Claudel
 
Une grande passionnée
 
Cendryne a commencé à jouer à la pétanque à l’âge de 24 ans, elle en a 33 aujourd’hui et pour elle ce qui compte c’est la passion qu’elle a pour le jeu de boules. Son palmarès peut attendre, pour l’heure c’est son envie de jouer qui prime et elle ne s’en prive pas. Sa partenaire et joueuse préférée c’est Véronique Randrianarizafy avec laquelle elle vient de faire le National de Martigues (perdue après les poules) et le Marathon de Rassuen terminant loin derrière. Tout cela permet à Cendryne de s’entraîner et tutoyer les plus grandes et obtenir de l’expérience. Ses quelques victoires elle les a obtenues avec son mari en mixte dans des villes comme Aubagne, Auriol, Baudinard, Meyreuil et la Ciotat. Encore très jeune, Cendryne a encore de beaux jours devant elle avec son club de la Barque Fuveau, elle ne devrait pas tarder à faire parler d’elle, c’est tout le mal qu’on lui souhaite.
 
Robert Zaragoza
 
Axelle Bernard
 
Les boules une passion maternelle
 
Axelle a 23 ans et c’est toute petite, à 9 ans, quelle commence à jouer à la pétanque sous les yeux de sa maman (Lysiane) qui aura été son modèle et celle qui lui aura mis les pieds à l’étrier. C’est en 2016 que Axelle va faire parler d’elle en étant vice-championne de ligue et départementale en tête à tête. Dans la même année elle échouera en finale de la Marseillaise. Trois ans plus tard elle s’illustre au National de Millau en étant finaliste puis de nouveau rate la dernière marche au Puy en Velay. Depuis une demi-finale atteint au National de Monaco elle participe régulièrement à tous les Nationaux avec de belles performances. Son plus beau souvenir c’est sa demi-finale gagnée à la Marseillaise pour atteindre une finale qui hélas ne lui tendra pas les bras. Sa joueuse préférée est Marie Christine Virebayre quelle trouve impressionnante et respectueuse.
 
Robert Zaragoza
 
ADELINE MENARD
 
Des trophées à gogo
 
C’est avec son papa que Adeline va faire ses grands débuts dans la pétanque, elle n’a alors que 5 ans. Plus tard, elle est déjà bien grande, Adeline va faire parler d’elle dans ses participations nationales associée avec des grosses pointures de la pétanque française. Le championnat de France elle ne l’a toujours pas gagné et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé. En 2013 elle échoue au stade des quarts de finale avec Dylan Rocher puis elle rate la dernière marche en 2016 associée à Michel Hatchadourian . Même résultat en triplette avec Ludivine d’Isidoro et Marie Hidalgo la finale lui filera entre les doigts (où les boules). Malheureuse au France, Adeline va cependant se rattraper en s’adjugeant pratiquement tous les championnats départementaux ,18 exactement, et ce dans plusieurs catégories, doublette, triplette, tête à tête et doublette mixte. Les Nationaux remportés seront également au menu, à Château-Arnoux, Sète, Nyons, l’Europétanque de Nice et bien d’autres. Elle entrera souvent dans les carrés de divers Nationaux. Adeline apprécie beaucoup et pour avoir joué avec, Sylvette Innocenti, Daniel Gros et Marie Christine Virebayre. Ses meilleurs souvenirs restent incontestablement toutes ses participations aux championnats de France.
 
Robert Zaragoza
 
AUDREY ARNAUD REMY PERGET

Une championne très précoce

He oui, Audrey déjà toute juvenile faisait ses preuves en remportant plusieurs championnats départementaux dans toutes les catégories jeunes. Mais elle ne va pas s’arrêter là, adulte elle va continuer à sévir et remporter également des championnats dans les départements des Bouches du Rhône (victoire en mixte à Vitrolles), le Gard et le Vaucluse. Elle participera aussi de nombreuses fois au France en doublette, triplette et mixte. Audrey garde un très bon souvenir de ses passages dans les clubs de Chusclan (30) la Boule de Vitrolles (13) et la Boule Florian (13). Au-delà de son palmarès on retiendra également ses deux superbes victoires au Mondial la Marseillaise en 2004 avec Agnes Viens et Ludivine Lovet puis l’année suivante avec Fabienne Albentosa et Fabienne Berdoyes. Audrey apprécie beaucoup Fabienne Albentosa, Agnes viens et Ludivine Lovet quant à son plus beau souvenir elle l’a vécue avec son conjoint Rémy Perget lors d’un championnat. Aujourd’hui Audrey est licenciée à la ‘’ Boule Tulesaine (04) et devrait encore nous apporter de belles performances.

Robert Zaragoza
 
SANDRA CHEVALLIER
 
Entre compétitions et présidence
 
Sandra a 6 ans quand son grand-père l’initie à la pétanque mais elle attendra l’âge de 22 ans pour faire ses preuves. Nous sommes en 2004 et Sandra s’illustre au National de Cannes en atteignant les quarts de finale. Plus tard en 2008 de nouveau elle échouera en quart de finale mais dans un championnat mixte. 2016 c’est enfin la récompense avec une superbe victoire au championnat départemental en triplette. L’année suivante c’est la finale de la Marseillaise hélas perdue qui restera son plus beau souvenir. Sandra apprécie beaucoup Angélique Colombet et en fait sa joueuse préférée.
Sandra Chevallier pourrait faire fructifier son palmarès mais son poste de Présidente de ‘’ La Boule Bronzée à Cabries ‘’ et celui de membre du Comité 13 lui prend beaucoup de temps et l’éloigne des concours de boules. A 48 ans tout est encore possible pour augmenter son capital trophées et on sait qu’elle en ait encore capable.
 
Robert Zaragoza
 
LUCETTE ESPINAS
 
Un bel esprit d’équipe
 
Lucette a 14 ans quand elle commence à jouer à la pétanque avec son frère Patrick Boisseau. Puis plus tard elle va voler de ses propres ailes et engranger les trophées et les résultats. ‘’ Elle est gênée parce qu’elle n’a aucune souvenance des dates mais se souvient néanmoins de ses performances ‘’.
Elle est plusieurs fois championne départementale et de ligue, doublette, triplette et tête à tête. Championne également au tir de précision. Des Nationaux aussi au menu avec des victoires à Château Arnoux, Nimes, Draguignan, Sorgues, Le Pontet etc etc.. Elle jouera assez souvent avec Sylvette Innocenti, Emilienne Delsocorro mais surtout avec Cécile Kozohorsky. Dans l’hexagone et en PACA elle remportera de nombreux grands prix et sera plusieurs fois championne en mixte avec différents partenaires. Lucette est très claire, ses meilleurs souvenirs sont toutes les parties qu’elle a jouées et ses joueuses préférées ce sont toutes ses partenaires. Une seule ombre à son tableau de chasse elle n’a jamais gagné la Marseillaise qui lui a filé tout le temps entre les mains (ou les boules). ...
 
ANNE MARIE VALMONTE
 
Un palmarès éloquent
 
Anne Marie a fait ses débuts dans le monde de la pétanque à l’âge de 33 ans et dès lors les trophées vont s’accumuler à la vitesse grand V. D’abord dans le Var deux fois championne en doublette et vice-championne en triplette. Elle va également faire parler d’elle dans les Alpes Maritimes avec un titre de championne en doublette et vice-championne en triplette. Toujours dans les Alpes Maritimes elle s’impose dans le National d’Antibes Golf Juan et à Beaulieu en doublette puis perd en finale de l’Europétanque à Nice. Mais Anne Marie voyage elle gagne également à Ruoms dans l’Ardèche et s’incline à Bourg St Andéol puis échoue en demi-finale à Sassenages dans l’Isère. Enfin et ce qui restera un de ses meilleurs souvenirs c’est la victoire à Palavas au championnat d’Europe ou elle va remporter le titre de championne des Nations. L’Espagne sera également au menu avec deux victoires dans des grands prix. Anne Marie a gagné de nombreux fédéraux notamment en doublette avec son partenaire José de Oliviéra. Avec Palavas Anne Marie garde un autre très beau souvenir, sa victoire au PPF de Fréjus avec Nadia Djabri et Cécile Kozohorsky. En ce qui concerne sa joueuse préférée c’est Marie Christine Virebayre sans hésiter.
 
Robert Zaragoza
 
 
 
 
MICHELE CHIESA
 
Miss Pétanque
 
Michèle Chiésa est une femme qui a gardé les vieilles traditions. Ses débuts dans le monde des boules se traduit avec des mixtes quelle jouera dans des concours masculins et s’illustrera avec sa copine Jeannine Pignatel. Sa meilleure performance sera une 4ème place au championnat du monde ou lui sera décernée le titre de Miss Pétanque (une élection qui n’existe plus). Pétanque et jeu Provençal font parties de ses concours et c’est avec Louis Benoit Gonin (une pointure de la longue distance) et Francis Rocchi quelle va remporter un championnat départemental au jeu Provençal à Aix en Provence. Mais elle excelle également à la pétanque. A Toulouse elle s’impose dans les, ‘’ Trois jours de St Pierre ‘’ avec Danielle Gros et Maité Sabatier. A Cassis dans le Méridional féminin elle atteindra chaque fois une demi ou un quart de finale. Michèle va gagner plusieurs mixtes aux côtés de son mari Jean Paul Thenoux allias ‘’ Le Maréchal ‘’. Toujours avec son époux et Marco Foyot elle remportera le concours ‘’ Eddy Barclay ‘’ à St Tropez.
Michèle Chiésa a commencé à jouer à l’âge de 15 ans et nous confiera que ses joueurs préférés avec lesquels elle a joué, sont Lovino, Foyot, Louis Benoit Gonin son ex-mari bien sûr mais coté femme son choix va sans hésiter vers Christiane Grimaldi même si elle apprécie également Danièle Gros, Marie-Christine Benamou et Martine Asprogitis.
 
Robert Zaragoza...
 
Brigitte Agostini
 
Un retour gagnant
 
Nous sommes en 1984, Brigitte retrouve les terrains de jeux après une interruption de 20 ans (raisons personnelles). Et que dire sinon que ce retour sera gagnant avec une belle victoire au grand prix de Pertuis la même année. L’année suivante elle s’impose à Sisteron mais s’incline en finale du championnat des Bouches du Rhône avant d’atteindre un quart de finale au championnat de France à Nimes. Quelques temps plus tard elle rate la dernière marche au Méridional (La Ciotat) et au Pontet . Le palmarès de Brigitte ne s’arrête pas là il va même fructifier avec une victoire au tournoi exhibition de La Saulce, puis se qualifie au championnat de France à Dijon et atteint les 1/16ème à Créteil. Après ces mésaventures elle se rattrape sur l’Ile de Beauté en remportant deux championnats mixtes en Haute Corse la propulsant au France à Montauban et à Evreux (2000/2001). En 2018 Brigitte va participer à une demi-finale du championnat départemental mixte à Vitrolles, ensuite un quart au Régional de Nice et une autre demi à Bourg St Andéol. Elle clôturera l’année 2019 par un succès obtenu dans le championnat Inter Club. Son meilleur souvenir elle a vécu avec sa copine Halima Kadour au Méridional de La Ciotat. Sa joueuse préférée de l’époque est Danièle Gros et actuellement Lysiane Bernard.
 
Robert Zaragoza
 
 
SABINE FARA PIZZELLA
 
Des débuts en mixte
 
Nous sommes en 1986, Sabine a 14 ans et c’est à ce moment-là qu’elle va se lancer dans la pétanque. C’est d’abord en mixte qu’elle va jouer ses premiers concours et par deux fois (1993/1994) elle va atteindre deux finales de départemental sans les gagner hélas. Entre temps (1992) elle remportait un championnat départemental en triplette. 1995 /1996, Sabine fait de nouveau parler d’elle en s’imposant en doublette dans deux championnats, départementale et ligue. Son meilleur souvenir sera une finale de championnat de France hélas perdue en 2005 ainsi qu’une victoire en championnat de ligue (gagnée dans la douleur 13-12) associée à Stéphanie Fournier et Mireille Pellissier (2018). Mais Sabine a des ressources et s’impose dans de nombreux départementaux et ligue, 2003 elle est finaliste d'un tête à tête, 2008 elle est demi-finaliste du championnat de tir, puis elle perd une demi finale de la Marseillaise en 2016. Les Nationaux sont également à son menu avec plusieurs victoires, Martigues...
 
LYSIANE BERNARD
 
LA LOCOMOTIVE
 
J’ai eu le privilège de voir évoluer Lysiane et quand je dis que c’est une locomotive ce superlatif lui va à merveille. En effet Lysiane a le don de tirer ses partenaires par sa qualité de jeu bien sûr mais aussi par sa ténacité et sa volonté de gagner et si vous êtes sur son chemin elle vous passera sur le corps sans hésiter. Lysiane a débuté dans la pétanque à l’âge de 36 ans et un de ses premiers grands succès c’est avec Séverine Roche qu’elle va le réaliser à Martigues en 2005. Deux ans plus tard c’est avec son club de L’Elysée Salon qu’elle sera championne départementale par équipes. En 2009 elle s’incline en finale du championnat départemental et également en tête à tête en 2014 mais dans la même année va remporter le championnat de ligue toujours en tête à tête. La finale de la Marseillaise en 2017 sera son meilleur souvenir malgré la défaite mais Lysiane va se rattraper l’année suivante en remportant le championnat départemental en triplette et doublette. Des nationaux et régionaux elle va en jouer plusieurs en atteignant bien souvent le dernier carré voire même s’imposer. Avec Laura Vierjon elle participe à de nombreuses compétitions (championne départe...
 
Corinne Serra
 
Aime jouer en couple
 
De toute évidence l’idole de Corinne c’est son mari Patrick (notre photo), elle le dit haut et fort elle adore jouer avec lui et le compare à Dylan Rocher pour sa qualité de tir. Cependant c’est avec son père qu’elle va faire ses premiers pas dans la pétanque, elle a 12 ans. C’est dans le département 04 que Corinne va remporter un championnat départemental en mixte (2014) et un en triplette (2016). En National elle s’imposera à Porto Vecchio (Corse) et à Château Arnoux (2010). Il y aura également une finale à Antibes, un quart à Cannes puis une demi au Duc de Nice. Corinne Serra est désormais licenciée à Berre mais nous rappelle que ses meilleurs moments elle les a également passés avec Adeline Ménard avec laquelle elle a joué souvent et quelle considère comme sa joueuse préférée. Son plus beau souvenir c’est un fédéral gagné en mixte avec son mari, cela se passait à Eyguières. A 50 ans, Corinne devrait encore nous faire revivre des belles sensations !...
 
Cécile Roulant Masse
 
Ça roule pour Cécile
 
Cécile a 23 ans quand elle fait ses premiers pas dans le monde de la pétanque. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et c’est le cas pour Cécile qui va rapidement engranger les bons résultats. Tout d’abord elle remporte un championnat de ligue en triplette puis un départemental en doublette. Dès lors les titres vont s’accumulés avec plusieurs Nationaux à son actif, Martigues, Cannes (2015), Mende (2010), Château Arnoux (1999, 2001, 2005, 2019 et de nombreuses fois finaliste. Cécile est entrée trois fois dans le carré à la Marseillaise avec trois demi-finales perdues (2007, 2010, 2015) et ce qui restera son meilleur souvenir, une finale perdue en 2018. Cécile considère que Angélique Colombet est la plus forte dans la pétanque féminine même si elle apprécie également Séverine Roche et Christine Courtiol. Cécile a 48 ans aujourd’hui et on compte bien sur elle pour nous procurer de nouvelles aventures.
 
Robert Zaragoza
 
Séverine Roche
 
Une grande championne
 
Séverine a commencé la pétanque très jeune ,18 ans exactement, et ses premiers concours elle va les disputer avec Sylvette Innocenti et Muriel Scudéri. Une association qui lui rapportera deux titres de vice-championne au championnat de France. Cependant Séverine veut changer d’air et c’est sous les conseils de Agnes Tarditi qu’elle ira poser ses valises au Duc de Nice, nous sommes en 2005. Le Président de l’époque, Jean Muscat, va très vite remarquer les qualités de Séverine et la faire jouer en doublette avec une grosse pointure de la pétanque, Philippe Suchaud. La soudure est parfaite Séverine Roche et Philippe Suchaud remportent le championnat de France en doublette deux années d’affilées (2006/2007). Forte de ces deux titres et de son expérience ascendante Séverine va engranger trophées et titres à la pelle. Plusieurs fois championne départementale dans les Bouches du Rhône et les Alpes Maritimes elle empile également les titres en Nationaux, Cannes, Béziers, Martigues, Valréas, Château-Arnoux, Fos, bol d’or à Genève, Barcelone, Mende, Aix les Milles, Firminy, Blangy (on dirait le guide Michelin, sourire).
Sévérine ne va pas s’arrêter là elle va remporter 4 fois la coupe de France des clubs et trois fois la coupe d’Europe avec le Duc de Nice. Au championnat d’Europe elle s’inclinera en quart de finale. Elle participera à plusieurs finales de Nationaux, Draguignan, Millau, L’Europétanque de Nice, Rumilly et au Mondial la Marseillaise en 2018....
 
 Christel Paille
 
Un tempérament de feu
 
Christel a 15 ans quand elle commence jouer à la pétanque. C’est d’ailleurs en famille quelle va faire ses premiers grands pas, avec son papa et son frère, deux fois vice-championne départementale. En 2003/2004 elle atteindra par deux fois les demi-finale du championnat départemental. L’année suivante sera plus prolifique avec une belle victoire en triplette à la mêlée mais aussi avec son club de Vitrolles deux fois championne des clubs féminin et une finale en coupe de France toujours avec Vitrolles. Les Nationaux font aussi partie de son tableau de chasse à l’image des Milles, Château Arnoux, la Ciotat et surtout (elle se souvient plus de la date) une belle victoire à Septêmes lors du National des ‘’ Gentlemans ‘’. Après la naissance de son enfant (2005) Christel va mettre les boules au placard et se consacrer aux devoirs de maman et cela durant 5 ans environ. Son meilleur souvenir reste un 8ème de finale joué au National de Martigues (2012) après avoir écarté auparavant l’équipe de France espoir elle s’inclinait devant Patricia Foyot sur un contre malheureux (11-13). Sa joueuse préférée seront ses joueuses avec lesquelles elles partagent sa passion des boules, Elisabeth Ruiz, Marie Thérèse Micciche et Patricia Cayanakis.  Christel reconnait qu'elle est râleuse et gagneuse mais toujours dans le respect. A 40 ans Christel Paille a des beaux jours à venir avec son club de Berre.
 
Robert Zaragoza
 
Laura Vierjon
 
Une fabuleuse tireuse
 
Laura Vierjon a commencé à jouer aux boules toute jeune, vers quatre ans nous dit-elle, les boules devaient être plus lourdes qu’elle. Nous sommes en 2006 et déjà Laura fait parler d’elle en remportant le National de Fos. Deux ans plus tard elle est championne des Bouches du Rhône en triplette et récidive l’année suivante en doublette. Puis c’est le break, Laura range ses boules dans sa sacoche afin de pouvoir profiter de sa nouvelle vie conjugale. En 2015 elle retrouve les terrains avec une éclatante victoire à Palavas (2X2) puis s’impose en championnat des BdRh en doublette et rebelote l’année d’après mais en triplette. Son plus grand souvenir, la finale de la Marseillaise en 2017 même si l’issue lui fut fatale. Laura Vierjon ne veut pas parler de joueuse préférée mais considère que Cindy Peyrot est actuellement la meilleure tireuse de la pétanque féminine.
Les championnats des BDRh Laura Vierjon les avalent les uns après les autres, 2018 et 2019 seront également à son menu.  Laura va clôturer l’année 2019 en beauté en remportant le championnat de tir et le Marathon de Rassuen. Encore très jeune (37 ans) Laura nous réserve certainement de futures belles performances.
 
Robert Zaragoza
 
Christine Courtiol
 
En passant par la Lorraine
 
C’est en accompagnant son grand père qui jouait aux boules (elle avait 10 ans) que Christine Courtiol va tomber amoureuse de la pétanque. Ses véritables premiers pas elle les fera avec sa maman (elle habite alors la Meurthe –Moselle) qui sera sa première partenaire. A 17 ans elle décroche son premier titre de championne tête à tête en Lorraine et s’ouvre les portes du France. Une anecdote, alors qu’elle habitait déjà les bouches du Rhône Christine s’impose à Nancy au championnat départementale. Furieuses ses adversaires portaient réclamations spécifiant qu’elle n’habitait pas le département mais Christine qui louait également un appartement dans la région obtenait gain de cause. Des titres elle en a plein la valise la liste est longue.  Championne departementale tete à tete et doublette en Meurthe et Moselle et championne de Lorraine plusieurs fois.
Championne tête à tête de ligue qui lui ouvre le France à Dijon. Quatre fois championne en triplette à la mêlée. Plusieurs participations au France, une douzaine de fois environ, des Nationaux à la pelle, Salies du Salat, Nice, Cannes, Martigues (4 fois), Aix, Fos, Nîmes, Nyons, Montpellier, Château Arnoux. Une victoire à Périgueux pour le France. Championne des Bouches du Rhône toutes catégories hormis le mixte (perdue deux finales en ligue et départementale. Son meilleur souvenir c’est avec Séverine Roche et Cécile Masse en obtenant une 25ème place au classement PPF. A noter également que son titre de championne de Lorraine à 17 ans reste inoubliable.
 
Robert Zaragoza
 
Claire Gaudillière
 
Reine de la longue distance
 
Claire Gaudillière a 39 ans lorsqu’elle quitte le basket pour pratiquer la ‘’ Lyonnaise ‘’. Deux ans après elle est qualifiée au France après ses deux succès en triplette et doublette (2005). De ce fait, Claire se voit contrainte de partir vers Gap ou Nice si elle veut rester dans sa nouvelle division. Une situation qu’elle refuse et décide donc de s’orienter vers la pétanque. Belle initiative car elle sera championne du Var à la mêlée en triplette. Elle a 45 ans lorsqu’elle décide de jouer au jeu Provencal avec des copines, elle prendra le tir pour ses premiers débuts. En 2012 elle rencontre Thierry Terenno, une star dans le circuit du jeu Provencal au palmarès impressionnant. Avec lui elle jouera pointeuse et dès lors les titres vont s’accumuler avec une superbe année 2015, vainqueur à Roquebrune/Argens 2X2, Pierrefeu et la Tour d’Aigues 3X3. Plusieurs finales jouées également dans les concours du Super Challenge et quatre années de folie (2016/17/18/19) qualifiée au championnat de France. Son plus beau souvenir reste sa première qualification au France mais aussi la victoire au National de la Tour d’Aigues. « J’ai une grande affection pour le Provencal 13, j’adore l’ambiance du Parc Borély ou ma meilleure performance fût un 8ème de finale. Quand à ma joueuse préférée c’est sans hésiter Martine Novaresio ».
 
Robert Zaragoza
 
P.S : Le palmarès complet de Claire Gaudillère …..
http://​daniel.​ras.​free.​fr/​Pj-​Gaudilliere-​Pisani%20Fr.​htm
 
 
 
 
 
Sandrine Ginier-Maurel
l'arboricultrice qui cueille les succès.
 
Elle a connu la consécration un soir de Juillet 2017......
 
 
A la Motte-du-Caire, ce petit village des Alpes de Haute-Provence, vit une arboricultrice qui tout en cultivant les pommes Golden, taquine aussi, à ses moments de loisir, les intégrales....
Il est vrai, que Sandrine Ginier-Maurel a découvert les Boules dès sa plus tendre enfance. On peut même avancer, qu'au stade de l'embryon, Elle en a ressenti les premiers effets......
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nadia Djabri
 
L’artilleuse de service
 
C’est à 22 ans que Nadia Djabri débute sa carrière de pétanqueuse et très vite le tir va devenir sa spécialité. Que dire de ses 9 titres de championne de tir de précision dans les Alpes Maritimes qui ont font d’elle une des meilleures gâchettes du circuit. Ses qualifications au France sont impressionnantes et énormes, 23 au compteur. Mais ce n’est pas fini la liste est longue avec 10 victoires en championnat de ligue et 13 en départementale. Avec son club de Cannes Aéro Sport elle remporte deux titres de championne de France des clubs. Elle tutoie également les championnats du monde en défendant les couleurs de l’Algérie dont elle est la représentante, excusez du peu. Son plus beau souvenir est récent, c’est bien sur sa victoire au PPF de Fréjus en 2019 avec ses partenaires Anne-Marie Valmonte et Cécile Kozohorsky. Dans sa préférence de joueuse, sans hésiter Nadia nomme Angélique Colombet. A l’orée de ses 50 ans, Nadia Djabri a encore des beaux jours à vivre sur les terrains.
 
Robert Zaragoza
 
SYLVETTE INNOCENTI
 
La Jeannie Longo de la pétanque
 
Sylvette Innocenti a 64 ans et joue depuis l’âge de 7 ans et pour diriger ses premiers pas ce sera avec  le célèbre ‘’ Charly de Gémenos ‘’ une légende dans le mondes des boules, pétanque et jeu Provencal, tout auréolé de titres. ‘’Charly m’a tout appris’’ déclarera Sylvette. Et de toute évidence l’élève va dépasser le maître et ce dans le milieu de la pétanque où Sylvette va engranger titres et trophées à la même cadence qu’on enfile des perles à un collier. 52 fois championne départementale (hé oui il n’y pas d’erreur) 4 fois championne de France (1977/81/82/83). 10 fois championne de Ligue, Paca et Bourgogne toutes catégories. En 1994 elle décroche le Graal en remportant le championnat du monde à Kockelscheuer au Luxembourg associée à Michèle Moulin et Nathalie Gelin. Elle échouera, toujours au championnat du monde, en finale (1990 et 1996). La Marseillaise fera également partie de son tableau de chasse avec quatre succès, dont la 1ère édition (2002, 2012, 2014 et 2016). Elle s’imposera aussi au championnat de la Méditerranée par 9 fois (Cassis la Ciotat) ainsi que de nombreux Nationaux qu’elle gagnera dans tout l’hexagone. Son meilleur souvenir reste sa première victoire au championnat de France. ‘’Ma joueuse préférée c’est Danièle Gros, on était pratiquement imbattables en doublette et si j’avais continué à jouer avec elle mon palmarès aurait triplé’’. ...
 
Marie Albertini
 
Maitresse du Var
 
C’est en regardant jouer son papa que Marie Albertini toute jeune est tombée amoureuse de la pétanque. C’est après avoir soufflé ses 20 bougies quelle se lance dans le monde des boules. Membre de la Team Elite de St Tropez elle fait la loi dans le département du Var en accumulant succès et performances. Championne du Var 2X2 et demi-finaliste en 2X2 du championnat des BdRh le jeu mixte fait également partie de sa panoplie. Plusieurs fois vice-championne du Var elle trouve enfin la consécration en 2X2 et à la mêlée. En 2011 elle remporte le Mondial de Millau-Boulistenaute . Deux fois demi-finaliste de la Marseillaise elle atteint enfin la finale en 2019 mais hélas va s’incliner avec ses partenaires Lucette Espinas et Corinne Mattei. A 55 ans Marie Albertini se réjouit de faire partie de son club de St Tropez. Une joueuse préférée elle n’en a pas mais elle avoue aimer jouer avec Corinne Mattei qui au-delà de sa qualité de jeu est aussi une formidable partenaire.
 
Robert Zaragoza
 
Agnes Viens
 
La force tranquille

 
Agnes Viens ne fait pas dans la dentelle et son palmarès très éloquent en est un fameux témoignage. Des titres et des trophées elle en a plein son escarcelle, plusieurs fois championne de ligue en doublette et triplette dans les Alpes Maritimes. Elle a également sévi dans les Bouches du Rhône, le Gard et les Alpes Maritimes en s’adjugeant le titre de championne départementale. Vainqueur de plusieurs Nationaux elle a aussi remporté le PPF à Fréjus en 2017 et perdue la finale de l’année suivante toujours à Fréjus. Le Mondial la Marseillaise fera également partie de ses proies, deux victoires en 2004 et 2011 et une finale perdue en 2007. Son plus beau souvenir elle va le vivre en 2017 lors de la finale du championnat de France en compagnie de Ludivine Lovet (sa joueuse préférée) avec laquelle elle s’inclinera. A 45 ans, Agnes Viens a l’avenir devant elle et nous réservera encore de belles surprises...
 
Corinne Mattei

 
 Football et pétanque
 
Après une carrière au Foot en D2, Corinne Mattei débute dans le monde de la pétanque dans les années 2003.
Dès lors elle va s’imposer et engranger les succès. Son palmarès se passe de commentaires. En 2006 elle est championne de ligue 3X3 et vice-championne 3X3 en 2007 se qualifiant ainsi au France. Elle perdra en finale de l’internationale de Palavas (2018) mais participe à plusieurs finales de 2014 à 2019 dans les Nationaux suivants :  Mende, Ruoms, Villeneuve, Château Arnoux, Romans, Marseille et bien d’autres. Elle en sortira vainqueur à Nyons et les Milles (2007/2014) Salies du Salas (2009). Son jardin préféré c’est ‘’ La Marseillaise ‘’. Six fois dans le carré avec trois demi-finale et deux finales perdues mais une éclatante victoire en 2013 associée à Amandine Fossat et Morgane Hautemayou (notre photo) qui restera son plus beau souvenir....
 
 
 
 
 
 
SYLVETTE INNOCENTI
 
La Jeannie Longo de la pétanque
 
Sylvette Innocenti a 64 ans et joue depuis l’âge de 7 ans et pour diriger ses premiers pas ce sera avec  le célèbre ‘’ Charly de Gémenos ‘’ une légende dans le mondes des boules, pétanque et jeu Provencal, tout auréolé de titres. ‘’Charly m’a tout appris’’ déclarera Sylvette. Et de toute évidence l’élève va dépasser le maître et ce dans le milieu de la pétanque où Sylvette va engranger titres et trophées à la même cadence qu’on enfile des perles à un collier. 52 fois championne départementale (hé oui il n’y pas d’erreur) 4 fois championne de France (1977/81/82/83). 10 fois championne de Ligue, Paca et Bourgogne toutes catégories. En 1994 elle décroche le Graal en remportant le championnat du monde à Kockelscheuer au Luxembourg associée à Michèle Moulin et Nathalie Gelin. Elle échouera, toujours au championnat du monde, en finale (1990 et 1996). La Marseillaise fera également partie de son tableau de chasse avec quatre succès, dont la 1ère édition (2002, 2012, 2014 et 2016). Elle s’imposera aussi au championnat de la Méditerranée par 9 fois (Cassis la Ciotat) ainsi que de nombreux Nationaux qu’elle gagnera dans tout l’hexagone. Son meilleur souvenir reste sa première victoire au championnat de France. ‘’Ma joueuse préférée c’est Danièle Gros, on était pratiquement imbattables en doublette et si j’avais continué à jouer avec elle mon palmarès aurait triplé’’.
Il sera très difficile d’égaler le palmarès de Sylvette Innocenti voire même le dépasser, celle qu’on surnommait la ‘’ Jeannie Longo ‘’ de la pétanque restera à jamais un exemple et une légende. Aujourd’hui Sylvette Innocenti a cessé toute activité dans la pétanque, deux ruptures des ligaments des deux genoux l’ont définitivement écarté des terrains.
 
Robert Zaragoza
Agnes Viens
 
La force tranquille

 
Agnes Viens ne fait pas dans la dentelle et son palmarès très éloquent en est un fameux témoignage. Des titres et des trophées elle en a plein son escarcelle, plusieurs fois championne de ligue en doublette et triplette dans les Alpes Maritimes. Elle a également sévi dans les Bouches du Rhône, le Gard et les Alpes Maritimes en s’adjugeant le titre de championne départementale. Vainqueur de plusieurs Nationaux elle a aussi remporté le PPF à Fréjus en 2017 et perdue la finale de l’année suivante toujours à Fréjus. Le Mondial la Marseillaise fera également partie de ses proies, deux victoires en 2004 et 2011 et une finale perdue en 2007. Son plus beau souvenir elle va le vivre en 2017 lors de la finale du championnat de France en compagnie de Ludivine Lovet (sa joueuse préférée) avec laquelle elle s’inclinera. A 45 ans, Agnes Viens a l’avenir devant elle et nous réservera encore de belles surprises
 
Robert Zaragoza
 
Corinne Mattei

 
 Football et pétanque
 
Après une carrière au Foot en D2, Corinne Mattei débute dans le monde de la pétanque dans les années 2003.
Dès lors elle va s’imposer et engranger les succès. Son palmarès se passe de commentaires. En 2006 elle est championne de ligue 3X3 et vice-championne 3X3 en 2007 se qualifiant ainsi au France. Elle perdra en finale de l’internationale de Palavas (2018) mais participe à plusieurs finales de 2014 à 2019 dans les Nationaux suivants :  Mende, Ruoms, Villeneuve, Château Arnoux, Romans, Marseille et bien d’autres. Elle en sortira vainqueur à Nyons et les Milles (2007/2014) Salies du Salas (2009). Son jardin préféré c’est ‘’ La Marseillaise ‘’. Six fois dans le carré avec trois demi-finale et deux finales perdues mais une éclatante victoire en 2013 associée à Amandine Fossat et Morgane Hautemayou (notre photo) qui restera son plus beau souvenir.
Corinne adore toutes ses partenaires mais sa joueuse de référence c’est Danièle Gros. Une seule ombre au tableau, Corinne aurait aimé que sa sœur jumelle Nathalie ait la même passion des boules pour pouvoir jouer à ses côtés.
 
Robert Zaragoza
SOPHIE PEREZ
 
Education et création
 
C’est à l’âge de 10 ans que Sophie va lancer ses premières boules et ce sous l’œil attentif de ses éducateurs elle est alors dans une école de pétanque celle du Charel à proximité d’Aubagne.
Sophie va s’illustrer dans les championnats départementaux, triplette, doublette et tête à tête en atteignant chaque fois le dernier carré. La Marseillaise aurait pu lui ouvrir les portes de son stade mais par deux fois Sophie échouera en quart. Sophie n’a pas de meilleur souvenir précis sauf qu’elle adore jouer avec sa maman et quant à choisir une joueuse sans hésiter elle nomme Angélique Colombet.
Au-delà de ces performances boulistiques on notera que Sophie a créé deux écoles de pétanque (Auriol et Gémenos) et pour finir la cerise sur le gâteau obtenu un diplôme d’éducatrice BF1.
 
Robert Zaragoza
Laure Sylvère
 
Histoire de couple
 
Laure a 20 ans quand elle se lance dans le monde de la pétanque et ce sera avec son mari. Le mixte sera au menu de pratiquement tous ses concours. A 36 ans vient la naissance de son fils et Laure va se retirer des terrains pendant une dizaine d’années environ. Plus tard elle revient dans le circuit et obtient une belle performance en atteignant un quart de finale à la Marseillaise. Ensuite elle rate la dernière marche au championnat des Bouches du Rhône à Beaumont en doublette en perdant en demi-finale. Laure va également participer à un concours de tir à St Julien et s’inclinera en quart de finale. Laure a une profonde admiration pour Sylvette Innocenti et Séverine Roche. Ses meilleurs souvenirs elle les vit actuellement avec ses copines du club de Beaudinard qu’elle trouve talentueuses et avec lesquelles elle passe de très bons moments à travers des concours.
 
Robert Zaragoza
YVETTE MACERI

Une carrière tronquée

Yvette Macéri commence à jouer à la pétanque elle a alors 20 ans mais elle devra s’arrêter près de 15 ans pour se consacrer à sa vie de famille et élever ses enfants. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et dès son retour à la compétition, Yvette va participer à de nombreux carrés dans divers championnats de ligue et départementaux. 2007 et 2012 elle atteint les quarts de finale en triplette et demi finale en doublette. La Marseillaise sera également à son menu avec deux quarts de finale obtenus en 2016 et 2019. La même année elle perdra en demi-finale d’un départemental à la mêlée. En ligue avec sa partenaire Isabelle Audrey elle échouera au stade des demi-finale. En 2020 juste avant le confinement elle va finir l’année de belle manière en remportant le grand prix de Septèmes (59 doublettes présentes) en compagnie de Joëlle Cousigné Bava avec laquelle elle aime bien jouer. Yvette a une préférence pour Cindy Peyrot et en fait sa joueuse favorite. Son meilleur souvenir c’est avec Hasni Ahmed qu’elle a vécue en 2007 lors d’une demi-finale perdue à Beaudinard son club actuel.

Robert Zaragoza
CHRISTIANE CALENZO
 
Il n’est jamais trop tard
 
Christiane Calenzo est arrivée très tard dans le circuit de la pétanque, c’était en 1999 elle avait alors 48 ans. Elle va pourtant s’adapter très vite à la compétition et jouer de nombreux Nationaux, Château Arnoux, Villeneuve, Les Milles, Fos, Firminy, Mulhouse, Martigues en atteignant chaque fois le dernier carré. Après une finale perdue au grand prix de Sassenages elle s’impose aux Borels, à la Mède, Bel Air et Rassuen en doublette. En championnat elle joue également les premiers rôles, une demi-finale en tête à tête, deux fois en 1/8ème toujours en tête à tête et une finale perdue à la mêlée. Au Mondial la Marseillaise deux fois elle atteindra les 1/8ème. Avec son club de St Julien (notre photo) elle remportera la Coupe régionale des clubs et se qualifiera pour le CRC 1 qui devait se jouer en 2020 mais hélas reporté. Un de ses plus beaux souvenirs reste le B (consolante) gagné au National d’Espallion aux côtés de Laeticia Caron et Viviane Cheylan. Sa joueuse préférée est sans hésiter Nadia Djabri.
 
Robert Zaragoza
EMILIENNE DELSOCCORO
 
Une pléiade de titres
 
C’est un énorme palmarès que nous propose Emilienne et la plupart de ses trophées ont été remportés avec deux grandes dames de la pétanque Danièle Gros et Sylvette Innocenti. 1988 elle est championne de PACA à Toulon. Plus tard (1991/1992) Elle remporte le championnat départemental en triplette. Elle est sélectionnée pour faire un stage au championnat du monde féminin en 1992. A partir de 2004 les titres vont s’empiler, vainqueur de Rassuen par trois fois (2004/2009/2012), championne départementale en doublette, championne de ligue en 2007 et vice-championne à Château Arnoux (2005). Deux fois victorieuse à Bormes les Mimosas, une fois à Pertuis et deux fois à Fos /mer.
 Finaliste de l’Euro pétanque (2008) et atteint trois fois les quarts, championne de Corse triplette et doublette en 2008. Mais elle ne s’arrête pas là, le mixte fait partie aussi de son tableau de chasse elle sera championne avec Nicolas Tarassenko puis qualifiée pour la ligue avec Mourad.
Lucette Espinas fait également partie de ses partenaires, ensemble elles remporteront deux championnat départementaux (2009/2015). C’est d’ailleurs avec Lucette qu’elle gardera un de ses meilleurs souvenirs lors d’un championnat de ligue à Nice. Avec son club de Beaudinard elle remportera le championnat des clubs associée à Brigitte Agostini, Laure Sylvère et Véronique Randrianarizafy. Emilienne a débuté la pétanque à l’âge de 8 ans sous l’œil attentif de son papa avec lequel elle a passé de très bon moments. Emilienne n’hésite pas à dire que sa joueuse préférée est Daniel Gros.
 
Robert Zaragoza
RAYMONDE DRAN 
 
Une illustre inconnue !
 
Il ne faut pas avoir peur des mots. Force est toutefois de constater, que sans un parcours chaotique, le palmarès de Raymonde Dran qui franchira dans quelques temps le Cap de la cinquantaine, sans avoir la richesse de Danielle Gros sa joueuse préférée, serait tout de même bien plus volumineux.
En effet, si l'on peut écrire qu'entre la licenciée de l'Amicale Bouliste Berroise et son "idole", il y a pour l'heure la ligne droite de Longchamp, on peut espérer lui voir sous peu refaire une partie de son retard. Maintenant que la Berroise de St Victoret s'est relancée dans le grand bain.
Le fait de ce parcours chaotique vaut bien une explication :
A l'origine Raymonde vit dans un autre monde que celui des intégrales.
Dès l'âge de 17 ans, elle ne participe qu'à des Concours mixtes. "... j'étais surtout une mixtarde. Je jouais 1 H - 1F ou 2 H - 1 F."
M'explique-t-elle, au cas où la définition du mot Mixte m'aurait échappé... (On peut rire !).
 
" ... Je jouais avec Alain Rotondo et Fabrice Dran et ensuite avec Dédé hache et toujours Fabrice Dran, avec lequel elle convolera en justes noces en 1998.... J'ai aussi participé avec mon Papa et Hamid. Hamid qui a gagné le Mondial La Marseillaise avec Rachid en 1987..."
Puisque nous y sommes, avant tout petit clin sur la "Généalogie" et l'on peut se rendre compte que le talent est dans les germes.... Avec un géniteur "Néné" Ségura, qui excelle tout aussi bien au Jeu Provençal qu'à la pétanque. Lui qui s'est particulièrement distingué plusieurs fois au Mondial La Marseillaise à Pétanque. Plus particulièrement en 1974 où il fut battu en demi-finale.
Sa fille en arbore fièrement le trophée.
 
Un titre sinon rien !..
 
Pour revenir à l'essentiel, c'est sous l'impulsion de sa sœur Nicole que Raymonde vient à la compétition exclusivement féminine. Force est de reconnaître qu'elle ne va pas tarder à se mettre en évidence. En effet, c'est en 1998 avec sa sœur, que Raymonde va connaître son heure de gloire. Décrocher un titre de championne Départementale en battant en finale Sylvette Innocenti et Fabienne Albentosa. Un binôme qui représente le Nec plus ultra dans la spécialité.
Par la suite Raymonde disparaît des écrans radar. Sa vie familiale et privé, mais aussi son boulot de secrétaire comptable, fait qu'elle accorde plus de temps aux bilans et calculs des TVA que les points d'une partie...
Elle stoppe donc son activité boulistique pendant 17 ans.
 
La voilà donc revenu sur les aires de Jeu, il y seulement quatre ans. Depuis on a pu remarquer que le matricule 01377201 s'affiche beaucoup dans les fiches techniques d'arbitrage lors des fins de Concours. À son tableau de chasse en 2018 à Cabriés, un quart de finale du C.D. Triplette en compagnie de Sandra Joanet Priscilla khider. Puis en 2019, la finale départementale du Championnat tête à tête. Dans la foulée elle perd aux Canourgues, en quart de finale du C.D. Doublettes en binôme avec Axelle Bernard. Qualifiée pour le Championnat de Ligue Tête à Tête, elle échoue en demi-finale.  Raymonde disputera ensuite une demi-finale à l’Euro Pétanque. 
 
Joueuse très appréciée les Karine Ceppati, Nadège Grimault et de nombreuses autres sur le circuit peuvent en témoigner.
Si auparavant elle s'était imposé un break, aujourd'hui les circonstances font qu'il lui a, cette fois, été imposé.
En attendant, si elle devait faire cette saison équipe avec Laura Vierjon et Lysiane Bernard, deux joueuses talentueuses, ce n'est que partie remise....
Armée de ses Match de 690 grs pour un diamètre de 72, Raymonde cette joueuse au Palmarès inconnu a le potentiel pour l'agrémenter de bons résultats et devenir illustre ......
 
Francis Casanova
PATRICIA CAYANAKIS
 
Aime jouer avec Christel Paille
 
Patricia a commencé à jouer à la pétanque elle n’avait que 11 ans et c’est Jeannot Manukyan qui guidera ses premiers pas. En 2004 elle échoue en quart de finale du championnat de ligue associée à Christel Paille avec laquelle elle jouera souvent et reste sa joueuse préférée. Patricia va participer à de nombreux Nationaux, elle s’imposera deux fois à Gap et atteindra par deux fois les quarts de finale à Château Arnoux. Son meilleur souvenir c’est avec Christel Paille lors d’un quart de finale de la ligue perdu à Sisteron. Son premier titre de championne départementale c’est avec Yoanne Aziza quelle va le rempoter en mixte 2X2 (2004) une ouverture pour le France à Agen sans résultats hélas.
 
Robert Zaragoza
Frédérique Gibert

Modeste mais compétitive

Frédérique fait ses premiers pas en 2004 c’est son papa qui lui donnera l’amour de la pétanque elle a alors 35 ans. Sous ses conseils l’année suivante elle prend sa première licence.
Frédérique va participer à plusieurs championnats de ligue en étant par cinq fois finalistes, quatre fois en doublette et une fois en tête à tête. Elle atteindra enfin son but au Régional de Périgueux en s’imposant (en doublette) et une superbe demi-finale en triplette mixte à Carmaux qui resteront pour elle ses meilleurs souvenirs. Sa joueuse préférée mais surtout son amie est Charlotte Darodes et aime beaucoup son idole Philippe Quintais.

Robert Zaragoza
MANESSOUR YASMINA

L’arbitrage comme objectif

Yasmina que certains (nes) appellent intimement ‘’ Mimine ‘’ est toute nouvelle dans le monde de la pétanque, elle a débuté en 2015. Yasmine va faire ses premiers vrais pas dans le Mondial la Marseillaise avec deux participations (2016/2018) elle atteindra la première fois la 6ème partie et la seconde la 5ème partie puis aux 12h de Marseille où elle s’inclinera en finale de la consolante. A noter une belle place en demi-finale d’une mêlée féminine départementale. Récemment elle a pris la licence à l’Etoile Bouliste Septemoise avec Evelyne Hovaguimian et Jennifer Cogno avec lesquelles elle joue depuis quelque temps. Yasmine garde un très bon souvenir de sa rencontre avec l’équipe de Martinique en 2018. Cindy Peyrot et Charlotte Darodes sont les joueuses qu’elle apprécie beaucoup. Mais Yasmine a un objectif en vue c’est de réussir sa formation d’arbitrage pour pouvoir l’exercer, et on croise les doigts pour qu’elle y parvienne.

Robert Zaragoza
Jennifer Cogno

Débutante dans le circuit

Jennifer est toute nouvelle dans le monde de la pétanque, son palmarès peut attendre elle est en apprentissage. Jennifer a cependant vécu une finale Interclub féminine avec Marignane en 2018 qui restera son plus beau souvenir. En 2019 elle se lance dans le Mondial la Marseillaise et atteindra les 1/8éme de finale ce qui est néanmoins une belle performance. Cette année (2020) avec sa joueuse préférée Evelyne Hovaguimian et Yasmina Manessour elle obtiendra une honorable place au Marathon de Rassuen en terminant 20ème de la compétition. Jennifer a 43 ans et une volonté d’avancer dans le circuit des boules, son petit palmarès devrait on l’espère, grossir dans les années à venir.

Robert Zaragoza
Véronique Randrianarizafy
 
Patronne des Bouches du Rhône
 
Véronique a fait ses premiers pas à la pétanque à l’âge de 22 ans et de fort belle manière en représentant son pays Madagascar au championnat du monde en 2002 et 2004.
Véronique va réaliser un coup d’éclat en 2008 en remportant avec ses deux partenaires Malgaches la Marseillaise féminin. Jamais une équipe étrangère n’avait réussi à s’imposer dans le plus grand concours du monde, Véronique, Francine, Tatie et Madagascar viennent d’entrer dans la légende.
Mais Véronique n’en restera pas là, de 2009 à 2017 elle allait faire régner sa loi dans les Bouches du Rhône en empilant les titres de championne pratiquement chaque année d’affilée et toutes catégories. Entre temps, en 2011 et 2012 elle s’impose dans le National de Draguignan puis obtient une belle qualification au France (2014) avec Elisabeth Ruiz et Tatie la Malgache (notre photo).
Son plus beau souvenir reste la première fois où elle été championne des Bouches du Rhône avec Michèle Queri et Nathalie Gelin qui sans hésiter est sa joueuse préférée.
 
Robert Zaragoza
Cendryne Claudel
 
Une grande passionnée
 
Cendryne a commencé à jouer à la pétanque à l’âge de 24 ans, elle en a 33 aujourd’hui et pour elle ce qui compte c’est la passion qu’elle a pour le jeu de boules. Son palmarès peut attendre, pour l’heure c’est son envie de jouer qui prime et elle ne s’en prive pas. Sa partenaire et joueuse préférée c’est Véronique Randrianarizafy avec laquelle elle vient de faire le National de Martigues (perdue après les poules) et le Marathon de Rassuen terminant loin derrière. Tout cela permet à Cendryne de s’entraîner et tutoyer les plus grandes et obtenir de l’expérience. Ses quelques victoires elle les a obtenues avec son mari en mixte dans des villes comme Aubagne, Auriol, Baudinard, Meyreuil et la Ciotat. Encore très jeune, Cendryne a encore de beaux jours devant elle avec son club de la Barque Fuveau, elle ne devrait pas tarder à faire parler d’elle, c’est tout le mal qu’on lui souhaite.
 
Robert Zaragoza
Axelle Bernard
 
Les boules une passion maternelle
 
Axelle a 23 ans et c’est toute petite, à 9 ans, quelle commence à jouer à la pétanque sous les yeux de sa maman (Lysiane) qui aura été son modèle et celle qui lui aura mis les pieds à l’étrier. C’est en 2016 que Axelle va faire parler d’elle en étant vice-championne de ligue et départementale en tête à tête. Dans la même année elle échouera en finale de la Marseillaise. Trois ans plus tard elle s’illustre au National de Millau en étant finaliste puis de nouveau rate la dernière marche au Puy en Velay. Depuis une demi-finale atteint au National de Monaco elle participe régulièrement à tous les Nationaux avec de belles performances. Son plus beau souvenir c’est sa demi-finale gagnée à la Marseillaise pour atteindre une finale qui hélas ne lui tendra pas les bras. Sa joueuse préférée est Marie Christine Virebayre quelle trouve impressionnante et respectueuse.
 
Robert Zaragoza
ADELINE MENARD
 
Des trophées à gogo
 
C’est avec son papa que Adeline va faire ses grands débuts dans la pétanque, elle n’a alors que 5 ans. Plus tard, elle est déjà bien grande, Adeline va faire parler d’elle dans ses participations nationales associée avec des grosses pointures de la pétanque française. Le championnat de France elle ne l’a toujours pas gagné et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé. En 2013 elle échoue au stade des quarts de finale avec Dylan Rocher puis elle rate la dernière marche en 2016 associée à Michel Hatchadourian . Même résultat en triplette avec Ludivine d’Isidoro et Marie Hidalgo la finale lui filera entre les doigts (où les boules). Malheureuse au France, Adeline va cependant se rattraper en s’adjugeant pratiquement tous les championnats départementaux ,18 exactement, et ce dans plusieurs catégories, doublette, triplette, tête à tête et doublette mixte. Les Nationaux remportés seront également au menu, à Château-Arnoux, Sète, Nyons, l’Europétanque de Nice et bien d’autres. Elle entrera souvent dans les carrés de divers Nationaux. Adeline apprécie beaucoup et pour avoir joué avec, Sylvette Innocenti, Daniel Gros et Marie Christine Virebayre. Ses meilleurs souvenirs restent incontestablement toutes ses participations aux championnats de France.
 
Robert Zaragoza
AUDREY ARNAUD REMY PERGET

Une championne très précoce

He oui, Audrey déjà toute juvenile faisait ses preuves en remportant plusieurs championnats départementaux dans toutes les catégories jeunes. Mais elle ne va pas s’arrêter là, adulte elle va continuer à sévir et remporter également des championnats dans les départements des Bouches du Rhône (victoire en mixte à Vitrolles), le Gard et le Vaucluse. Elle participera aussi de nombreuses fois au France en doublette, triplette et mixte. Audrey garde un très bon souvenir de ses passages dans les clubs de Chusclan (30) la Boule de Vitrolles (13) et la Boule Florian (13). Au-delà de son palmarès on retiendra également ses deux superbes victoires au Mondial la Marseillaise en 2004 avec Agnes Viens et Ludivine Lovet puis l’année suivante avec Fabienne Albentosa et Fabienne Berdoyes. Audrey apprécie beaucoup Fabienne Albentosa, Agnes viens et Ludivine Lovet quant à son plus beau souvenir elle l’a vécue avec son conjoint Rémy Perget lors d’un championnat. Aujourd’hui Audrey est licenciée à la ‘’ Boule Tulesaine (04) et devrait encore nous apporter de belles performances.

Robert Zaragoza
SANDRA CHEVALLIER
 
Entre compétitions et présidence
 
Sandra a 6 ans quand son grand-père l’initie à la pétanque mais elle attendra l’âge de 22 ans pour faire ses preuves. Nous sommes en 2004 et Sandra s’illustre au National de Cannes en atteignant les quarts de finale. Plus tard en 2008 de nouveau elle échouera en quart de finale mais dans un championnat mixte. 2016 c’est enfin la récompense avec une superbe victoire au championnat départemental en triplette. L’année suivante c’est la finale de la Marseillaise hélas perdue qui restera son plus beau souvenir. Sandra apprécie beaucoup Angélique Colombet et en fait sa joueuse préférée.
Sandra Chevallier pourrait faire fructifier son palmarès mais son poste de Présidente de ‘’ La Boule Bronzée à Cabries ‘’ et celui de membre du Comité 13 lui prend beaucoup de temps et l’éloigne des concours de boules. A 48 ans tout est encore possible pour augmenter son capital trophées et on sait qu’elle en ait encore capable.
 
Robert Zaragoza
LUCETTE ESPINAS
 
Un bel esprit d’équipe
 
Lucette a 14 ans quand elle commence à jouer à la pétanque avec son frère Patrick Boisseau. Puis plus tard elle va voler de ses propres ailes et engranger les trophées et les résultats. ‘’ Elle est gênée parce qu’elle n’a aucune souvenance des dates mais se souvient néanmoins de ses performances ‘’.
Elle est plusieurs fois championne départementale et de ligue, doublette, triplette et tête à tête. Championne également au tir de précision. Des Nationaux aussi au menu avec des victoires à Château Arnoux, Nimes, Draguignan, Sorgues, Le Pontet etc etc.. Elle jouera assez souvent avec Sylvette Innocenti, Emilienne Delsocorro mais surtout avec Cécile Kozohorsky. Dans l’hexagone et en PACA elle remportera de nombreux grands prix et sera plusieurs fois championne en mixte avec différents partenaires. Lucette est très claire, ses meilleurs souvenirs sont toutes les parties qu’elle a jouées et ses joueuses préférées ce sont toutes ses partenaires. Une seule ombre à son tableau de chasse elle n’a jamais gagné la Marseillaise qui lui a filé tout le temps entre les mains (ou les boules). En 2019 équipée avec Marie Albertini et Corinne Mattei elle ratait la dernière marche dans une très belle finale.
 
Robert Zaragoza
ANNE MARIE VALMONTE
 
Un palmarès éloquent
 
Anne Marie a fait ses débuts dans le monde de la pétanque à l’âge de 33 ans et dès lors les trophées vont s’accumuler à la vitesse grand V. D’abord dans le Var deux fois championne en doublette et vice-championne en triplette. Elle va également faire parler d’elle dans les Alpes Maritimes avec un titre de championne en doublette et vice-championne en triplette. Toujours dans les Alpes Maritimes elle s’impose dans le National d’Antibes Golf Juan et à Beaulieu en doublette puis perd en finale de l’Europétanque à Nice. Mais Anne Marie voyage elle gagne également à Ruoms dans l’Ardèche et s’incline à Bourg St Andéol puis échoue en demi-finale à Sassenages dans l’Isère. Enfin et ce qui restera un de ses meilleurs souvenirs c’est la victoire à Palavas au championnat d’Europe ou elle va remporter le titre de championne des Nations. L’Espagne sera également au menu avec deux victoires dans des grands prix. Anne Marie a gagné de nombreux fédéraux notamment en doublette avec son partenaire José de Oliviéra. Avec Palavas Anne Marie garde un autre très beau souvenir, sa victoire au PPF de Fréjus avec Nadia Djabri et Cécile Kozohorsky. En ce qui concerne sa joueuse préférée c’est Marie Christine Virebayre sans hésiter.
 
Robert Zaragoza
 
 
 
MICHELE CHIESA
 
Miss Pétanque
 
Michèle Chiésa est une femme qui a gardé les vieilles traditions. Ses débuts dans le monde des boules se traduit avec des mixtes quelle jouera dans des concours masculins et s’illustrera avec sa copine Jeannine Pignatel. Sa meilleure performance sera une 4ème place au championnat du monde ou lui sera décernée le titre de Miss Pétanque (une élection qui n’existe plus). Pétanque et jeu Provençal font parties de ses concours et c’est avec Louis Benoit Gonin (une pointure de la longue distance) et Francis Rocchi quelle va remporter un championnat départemental au jeu Provençal à Aix en Provence. Mais elle excelle également à la pétanque. A Toulouse elle s’impose dans les, ‘’ Trois jours de St Pierre ‘’ avec Danielle Gros et Maité Sabatier. A Cassis dans le Méridional féminin elle atteindra chaque fois une demi ou un quart de finale. Michèle va gagner plusieurs mixtes aux côtés de son mari Jean Paul Thenoux allias ‘’ Le Maréchal ‘’. Toujours avec son époux et Marco Foyot elle remportera le concours ‘’ Eddy Barclay ‘’ à St Tropez.
Michèle Chiésa a commencé à jouer à l’âge de 15 ans et nous confiera que ses joueurs préférés avec lesquels elle a joué, sont Lovino, Foyot, Louis Benoit Gonin son ex-mari bien sûr mais coté femme son choix va sans hésiter vers Christiane Grimaldi même si elle apprécie également Danièle Gros, Marie-Christine Benamou et Martine Asprogitis.
 
Robert Zaragoza
 
 
Brigitte Agostini
 
Un retour gagnant
 
Nous sommes en 1984, Brigitte retrouve les terrains de jeux après une interruption de 20 ans (raisons personnelles). Et que dire sinon que ce retour sera gagnant avec une belle victoire au grand prix de Pertuis la même année. L’année suivante elle s’impose à Sisteron mais s’incline en finale du championnat des Bouches du Rhône avant d’atteindre un quart de finale au championnat de France à Nimes. Quelques temps plus tard elle rate la dernière marche au Méridional (La Ciotat) et au Pontet . Le palmarès de Brigitte ne s’arrête pas là il va même fructifier avec une victoire au tournoi exhibition de La Saulce, puis se qualifie au championnat de France à Dijon et atteint les 1/16ème à Créteil. Après ces mésaventures elle se rattrape sur l’Ile de Beauté en remportant deux championnats mixtes en Haute Corse la propulsant au France à Montauban et à Evreux (2000/2001). En 2018 Brigitte va participer à une demi-finale du championnat départemental mixte à Vitrolles, ensuite un quart au Régional de Nice et une autre demi à Bourg St Andéol. Elle clôturera l’année 2019 par un succès obtenu dans le championnat Inter Club. Son meilleur souvenir elle a vécu avec sa copine Halima Kadour au Méridional de La Ciotat. Sa joueuse préférée de l’époque est Danièle Gros et actuellement Lysiane Bernard.
 
Robert Zaragoza
 
SABINE FARA PIZZELLA
 
Des débuts en mixte
 
Nous sommes en 1986, Sabine a 14 ans et c’est à ce moment-là qu’elle va se lancer dans la pétanque. C’est d’abord en mixte qu’elle va jouer ses premiers concours et par deux fois (1993/1994) elle va atteindre deux finales de départemental sans les gagner hélas. Entre temps (1992) elle remportait un championnat départemental en triplette. 1995 /1996, Sabine fait de nouveau parler d’elle en s’imposant en doublette dans deux championnats, départementale et ligue. Son meilleur souvenir sera une finale de championnat de France hélas perdue en 2005 ainsi qu’une victoire en championnat de ligue (gagnée dans la douleur 13-12) associée à Stéphanie Fournier et Mireille Pellissier (2018). Mais Sabine a des ressources et s’impose dans de nombreux départementaux et ligue, 2003 elle est finaliste d'un tête à tête, 2008 elle est demi-finaliste du championnat de tir, puis elle perd une demi finale de la Marseillaise en 2016. Les Nationaux sont également à son menu avec plusieurs victoires, Martigues, Cannes, St Etienne, Les Arcs, Château Arnoux, Arles, Nimes, Istres Rassuen de nombreuses fois et Vitrolles. Sabine admire beaucoup Sylvette Innocenti quelle trouvait très forte à ses heures de gloire.
Après ce fabuleux palmarès, Sabine qui a 48 ans risque fort de faire grossir encore son capital.
 
Robert Zaragoza
LYSIANE BERNARD
 
LA LOCOMOTIVE
 
J’ai eu le privilège de voir évoluer Lysiane et quand je dis que c’est une locomotive ce superlatif lui va à merveille. En effet Lysiane a le don de tirer ses partenaires par sa qualité de jeu bien sûr mais aussi par sa ténacité et sa volonté de gagner et si vous êtes sur son chemin elle vous passera sur le corps sans hésiter. Lysiane a débuté dans la pétanque à l’âge de 36 ans et un de ses premiers grands succès c’est avec Séverine Roche qu’elle va le réaliser à Martigues en 2005. Deux ans plus tard c’est avec son club de L’Elysée Salon qu’elle sera championne départementale par équipes. En 2009 elle s’incline en finale du championnat départemental et également en tête à tête en 2014 mais dans la même année va remporter le championnat de ligue toujours en tête à tête. La finale de la Marseillaise en 2017 sera son meilleur souvenir malgré la défaite mais Lysiane va se rattraper l’année suivante en remportant le championnat départemental en triplette et doublette. Des nationaux et régionaux elle va en jouer plusieurs en atteignant bien souvent le dernier carré voire même s’imposer. Avec Laura Vierjon elle participe à de nombreuses compétitions (championne départementale en 2018) puis ces deux complices vont s’imposer au Marathon de Rassuen en 2020. Compétitivement elle adore jouer avec ‘’ lolo ‘’ (Laura Vierjon) comme elle l’appelle même si sentimentalement elle préfère et on le comprend sa fille Axelle. Elle apprécie également Marie Christine Virebayre et Cindy Peyrot pour leur talent et leur Fair-Play.
 
Robert Zaragoza
Corinne Serra
 
Aime jouer en couple
 
De toute évidence l’idole de Corinne c’est son mari Patrick (notre photo), elle le dit haut et fort elle adore jouer avec lui et le compare à Dylan Rocher pour sa qualité de tir. Cependant c’est avec son père qu’elle va faire ses premiers pas dans la pétanque, elle a 12 ans. C’est dans le département 04 que Corinne va remporter un championnat départemental en mixte (2014) et un en triplette (2016). En National elle s’imposera à Porto Vecchio (Corse) et à Château Arnoux (2010). Il y aura également une finale à Antibes, un quart à Cannes puis une demi au Duc de Nice. Corinne Serra est désormais licenciée à Berre mais nous rappelle que ses meilleurs moments elle les a également passés avec Adeline Ménard avec laquelle elle a joué souvent et quelle considère comme sa joueuse préférée. Son plus beau souvenir c’est un fédéral gagné en mixte avec son mari, cela se passait à Eyguières. A 50 ans, Corinne devrait encore nous faire revivre des belles sensations !
 
Robert Zaragoza
Cécile Roulant Masse
 
Ça roule pour Cécile
 
Cécile a 23 ans quand elle fait ses premiers pas dans le monde de la pétanque. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et c’est le cas pour Cécile qui va rapidement engranger les bons résultats. Tout d’abord elle remporte un championnat de ligue en triplette puis un départemental en doublette. Dès lors les titres vont s’accumulés avec plusieurs Nationaux à son actif, Martigues, Cannes (2015), Mende (2010), Château Arnoux (1999, 2001, 2005, 2019 et de nombreuses fois finaliste. Cécile est entrée trois fois dans le carré à la Marseillaise avec trois demi-finales perdues (2007, 2010, 2015) et ce qui restera son meilleur souvenir, une finale perdue en 2018. Cécile considère que Angélique Colombet est la plus forte dans la pétanque féminine même si elle apprécie également Séverine Roche et Christine Courtiol. Cécile a 48 ans aujourd’hui et on compte bien sur elle pour nous procurer de nouvelles aventures.
 
Robert Zaragoza
Séverine Roche
 
Une grande championne
 
Séverine a commencé la pétanque très jeune ,18 ans exactement, et ses premiers concours elle va les disputer avec Sylvette Innocenti et Muriel Scudéri. Une association qui lui rapportera deux titres de vice-championne au championnat de France. Cependant Séverine veut changer d’air et c’est sous les conseils de Agnes Tarditi qu’elle ira poser ses valises au Duc de Nice, nous sommes en 2005. Le Président de l’époque, Jean Muscat, va très vite remarquer les qualités de Séverine et la faire jouer en doublette avec une grosse pointure de la pétanque, Philippe Suchaud. La soudure est parfaite Séverine Roche et Philippe Suchaud remportent le championnat de France en doublette deux années d’affilées (2006/2007). Forte de ces deux titres et de son expérience ascendante Séverine va engranger trophées et titres à la pelle. Plusieurs fois championne départementale dans les Bouches du Rhône et les Alpes Maritimes elle empile également les titres en Nationaux, Cannes, Béziers, Martigues, Valréas, Château-Arnoux, Fos, bol d’or à Genève, Barcelone, Mende, Aix les Milles, Firminy, Blangy (on dirait le guide Michelin, sourire).
Sévérine ne va pas s’arrêter là elle va remporter 4 fois la coupe de France des clubs et trois fois la coupe d’Europe avec le Duc de Nice. Au championnat d’Europe elle s’inclinera en quart de finale. Elle participera à plusieurs finales de Nationaux, Draguignan, Millau, L’Europétanque de Nice, Rumilly et au Mondial la Marseillaise en 2018.
Son meilleur souvenir est son premier championnat de France gagné avec Philippe Suchaud. Séverine admire la simplicité et le palmarès de Marie Christine Virebayre et en fait sa joueuse préférée.
 
Robert Zaragoza
 
Christine Courtiol
 
En passant par la Lorraine
 
C’est en accompagnant son grand père qui jouait aux boules (elle avait 10 ans) que Christine Courtiol va tomber amoureuse de la pétanque. Ses véritables premiers pas elle les fera avec sa maman (elle habite alors la Meurthe –Moselle) qui sera sa première partenaire. A 17 ans elle décroche son premier titre de championne tête à tête en Lorraine et s’ouvre les portes du France. Une anecdote, alors qu’elle habitait déjà les bouches du Rhône Christine s’impose à Nancy au championnat départementale. Furieuses ses adversaires portaient réclamations spécifiant qu’elle n’habitait pas le département mais Christine qui louait également un appartement dans la région obtenait gain de cause. Des titres elle en a plein la valise la liste est longue.  Championne departementale tete à tete et doublette en Meurthe et Moselle et championne de Lorraine plusieurs fois.
Championne tête à tête de ligue qui lui ouvre le France à Dijon. Quatre fois championne en triplette à la mêlée. Plusieurs participations au France, une douzaine de fois environ, des Nationaux à la pelle, Salies du Salat, Nice, Cannes, Martigues (4 fois), Aix, Fos, Nîmes, Nyons, Montpellier, Château Arnoux. Une victoire à Périgueux pour le France. Championne des Bouches du Rhône toutes catégories hormis le mixte (perdue deux finales en ligue et départementale. Son meilleur souvenir c’est avec Séverine Roche et Cécile Masse en obtenant une 25ème place au classement PPF. A noter également que son titre de championne de Lorraine à 17 ans reste inoubliable.
 
Robert Zaragoza
 
Sandrine Ginier-Maurel
l'arboricultrice qui cueille les succès.
 
Elle a connu la consécration un soir de Juillet 2017......
 
 
A la Motte-du-Caire, ce petit village des Alpes de Haute-Provence, vit une arboricultrice qui tout en cultivant les pommes Golden, taquine aussi, à ses moments de loisir, les intégrales....
Il est vrai, que Sandrine Ginier-Maurel a découvert les Boules dès sa plus tendre enfance. On peut même avancer, qu'au stade de l'embryon, Elle en a ressenti les premiers effets...
Rien de plus normal, quand on découvre que Claude Ginier son géniteur, a été un grand spécialiste, un champion qui a rayonné pendant de très nombreuses années sur les circuits, dominant, en effet, la situation dans le département des Alpes de Hautes-Provence, durant de longue années, mais aussi bien au-delà. À son actif, un titre de vice-champion de France obtenu à Montauban en 1970, avant quelques années plus tard, la consécration suprême face à l'immense Christian Fazzino.
Au Jeu Provençal, Claude Ginier n'était pas maladroit non plus. Il ne s'en laissait point conter. Ayant obtenu là encore, un titre de vice -Champion de France.
 
Sandrine au nom du Père
 
Alors, et à l'âge où les gamines de sa génération jouent à la poupée, à la marelle ou autres, la petite fille s'attache aux basques de son Papa, pour en suivre les péripéties, les facéties, les exploits...
Finalement, elle s'accroche au wagon et sauté dans le train en Marche......
Elle prend de l'envergure et avec son Papa, elle participe, dans un premier temps, a des concours en doublettes mixtes.
En 1996, le binôme décrochera un titre de champion Départemental. Elle s'explique : 
"... Mon Papa, était un modèle pour moi. Hélas il s'en est allé trop tôt. En 2003, il avait 58 ans. Dommage, qu'il n'ait pu voir, le développement de la pétanque à la télé..." nous fait part Sandrine.
Et oui ! Claude n'a pas eu le temps, Non plus, d'apprécier l'évolution, la progression de sa progéniture.
Sandrine qui "armée" de ses MS 2110 demi tendres (mais plutôt dures à l'impact. Je rajouterai...) de 690 grammes et d'un diamètre de 72 millimètres a commencé, au nom du père, à se faire une place au Soleil.
La joueuse de l'US Châteaux Arnoux - Saint Auban est entrée de pleins pieds dans la compétition en 2003. 
Je lui laisse le soin de donner le déroulé de son palmarès. 
 
"...Je joue à la pétanque depuis 2003. J'ai été depuis 18 fois championne départementale ( 8 fois en triplette femmes dont 1 fois championnat Régional, 2 fois championne en doublette mixte, 4 fois Championne en doublette féminines et 3 fois championne en tête à tête). Cette (courte) année 2020, suis championne départemental triplette mixte avec mon partenaire de la doublette et mon époux ..."
Un tel déroulé démontre bien que la joueuse a du talent.... Qui plus est Sandrine connaîtra aussi de brillants résultats au niveau des nationaux, entrant plusieurs fois dans les derniers carrés voire mieux...
 
Sa victoire au GP la Marseillaise Derichebourg 
 
Son heure de gloire, sonnera un soir de Juillet 2017, sur l'esplanade du Mucem, l'arboricultrice de Chateau-Arnoux viendra y cueillir la plus belle victoire de sa carrière Bouliste, en s’imposant, après quatre participations, dans le GP Féminin La Marseillaise -  Derichebourg, en compagnie de Marie-Christine Baudens-Ponsi et Agnès Despierre. Succès qu'elle confirmera quelques semaines plus tard à domicile en remportant le GP de Chateau- Arnoux....
 
Toutefois, malgré son palmarès, la championne ne se la joue point. Elle reste égale à elle-même et toujours dans la simplicité. Elle n'hésite pas à mettre son savoir-faire au service des autres. Elle reste un bel exemple dans la promotion de la pétanque chez les féminines. Ainsi en 2018, elle participe aux Odalyades en compagnie de sa cousine Christel. Elles vont terminer à la deuxième place de cette épreuve régionale qui met en présence des binômes composés d'une joueuse licenciée et une non licenciée...
Aujourd'hui Sandrine Ginier-Maurel qui reste une des joueuses les plus appréciées du circuit, se consacre un peu plus à la cueillette de ses "Goldens", en attendant de revenir cueillir des succès Boules en mains.
 
Francis Casanova