AdresseTéléphone
AdresseTéléphone
Actubouliste
Actubouliste

Mario Garro
Journaliste à la Marseillaise
de 1963 à 2000
 
 
 
 
 
 
 
Mario Garro, le conteur de l'Iliade bouliste.
 
Il avait le talent d'un sacré footballeur. Ce métallo fut un remarquable ailier droit dans une équipe (Aciéries du Nord) où il formait un groupe avec d'autres valeurs. Sa vitesse, sa vista, lui firent renommée. Il avait un entraîneur venu en 40 du cœur de l'Europe centrale, "papa schultz", dit-il toujours avec amour. Il apprit le football. Il devient pro à Angoulême. C'était le temps de l'occupation et de la résistance dont il fut. Son talent au football ne put s'exprimer. On peut le comparer au lyonnais de Monaco, Giuly, nanti en l'an 2000 du style de Garro.
 
Saint Mauront fut son havre après la guerre. Et puis il sut faire place à un autre talent, celui de la plume. Il est devenu journaliste, pigiste, en football et boules. Il avait, à la longue, une admiration pour "Sardine", "Petit Fernand", "Besse", "Pisapia", "Agaccio", et surtout pour "Albert Calanotti". Leur amitié allait révéler Mario Garro au monde bouliste. Il écrivit un livre sur ce grand champion disparu. Un gros succès. Il est celui qui savait tout sur Albert.
 
Il fit alors chanter les mots, enluminer les phrases entendues sur les terrains. Il devint le chantre du monde bouliste. La longue fut son odyssée. Par le Mondial La Marseillaise, il sut pénétrer dans l'univers à pétanque où il ne retrouvait pas mal de grands noms de la longue, eux aussi conquis par notre compétition. L'osmose se réalisait. Mario savait garder en mémoire les envolées lyriques des joueurs et les reproduire dans ses articles avec justesse.
 
Il sut ouvrir le livre d'or de l'Iliade du Critérium au Mondial. Mario, un peu ombrageux, souvent écorché mais talentueux, a donné à notre compétition ses lettres de noblesse.
 
Il méritait une place de choix dans ce livre pour plus de 30 ans au service d'une fantastique épopée. En retraite, il doit faire ressurgir les belles envolées. Nous terminons sur le célèbre " Jujube a assassiné Jaurès, l'un de ses titres en 1963 qui fit sensation.
 
Mario Garro fut un grand narrateur du monde si divers de la petite boule.
 
(Pierre Andréis, " Il était une fois Le mondial La Marseillaise à Pétanque ", 2004.)
LE TROUBADOUR DU SPORT BOULISTE
 
Les troubadours allaient en temps jadis de places en places, de villages en villages, apporter le message de la chanson Française. Ils furent les grands aventuriers grâce auxquels la chanson moderne peut se manifester.
Mario Garro, lui, est le troubadour du sport bouliste. Il a donné à la pétanque ses lettres de créances.
De boulodromes en boulodromes, de stades en stades, il s’en est allé cueillir les grains d’une moisson éternelle. Quand Jules le Noir, celui qui se voit attribuer l’invention de la pétanque, a pu depuis la Ciotat lancer son message, il ne savait pas qu’il venait d’inventer un jeu universel. Pour cela il fallait convaincre les hérétiques, ceux pour qui le sport bouliste n’était que la longue.
La courte distance paraissait à ces grands seigneurs et à leurs faux chantres comme une chise sans avenir. Ils se trompaient. Mario Garro fût de ceux qui ont uni ceux que certains divisaient. En chantant les louanges des grandes figures du sport bouliste, il a ouvert la voie dans laquelle tous se sont engouffrés à leur plus grande satisfaction. Le RICARD LA MARSEILLAISE à pétanque, le 1er concours du Monde fût pour lui la plus belle scène oû son talent a permis la venue de tous les numéros un du sport bouliste. Il les a convaincus que pour être un champion, il fallait briller dans les deux spécialités. Etre bon sur tous terrains de 6 à 10 mètres de 14 à 21 mètres. Il n’y a plus de barrières. Le troubadour Mario Garro raconte dans son livre, les hommes, leurs joies, leurs triomphes, leurs déceptions.
Avec Albert Calanotti, figure de proue et scénariste irremplaçable, le sport bouliste défile en une parodie d’honneur jamais réalisée.
 A la gloire de la petite boule pourrions-nous écrire pour présenter son ouvrage finement ciselé par Mario Garro dans son style drôle, émouvant, percutant, si fidèlement reproduit de la bouche du joueur au sillon de l’imprimeur ce qui en fait sa grande valeur.
 
Pierre ANDREIS
Directeur du concours
Ricard la Marseillaise